Quota radio: les Outremers seront t-elles concernées ?

Quotas radio : nous soutenons la solution de compromis de la
Ministre de la Culture !
Les radios restent le média principal de la découverte
musicale y compris chez les jeunes.
Lorsqu’ils ont été créés par le législateur il y a une
vingtaine d’années, les quotas radios
avaient pour vocation d’aider les artistes d’expression
francophone ou en langue régionale
à rencontrer leur public. En 20 ans, les quotas radios ont
fait la preuve de leur efficacité
et  contribué à renforcer la diversité culturelle et
musicale dans notre pays. 
Cet automne, l’Assemblée nationale a adopté une disposition
du projet de loi relatif à la
liberté de création facilitant l’accès d’un plus grand
nombre d’artistes francophones aux
radios commerciales. Cette disposition faisait suite à une
recommandation contenue dans
un rapport commandé par le Ministère de la Culture. 
Un nouvel amendement sur les quotas radiophoniques introduit
à l’Assemblée Nationale
le 21 mars dernier a cependant remis en cause cette
disposition provoquant une très vive émotion parmi les artistes.
La Ministre de la Culture et de la Communication, Audrey
Azoulay, a fort heureusement 
entendu l’inquiétude des artistes et proposé une solution de
compromis afin de préserver
la diversité musicale sur les ondes et de conserver une
ambition forte pour la francophonie.
Mesdames et Messieurs les Parlementaires, sans les quotas,
nous n’aurions pas depuis plus
de 20 ans une telle richesse dans la chanson, la musique
électronique, le rap, le rock, le slam,
la pop ou les musiques d’expression régionale et les
artistes d’expression francophone
n’auraient pas connu de tels succès à l’international. Ils
ont permis à plusieurs générations
d’artistes dans toutes les esthétiques, de pouvoir se
développer et d’enrichir notre culture
commune.
Les quotas n’ont rien d’excessif puisqu’ils ne représentent
que 35 à 40% de la diffusion totale.
Au Québec, les quotas francophones sont par exemple de 65%.
Pour
apporter votre soutien au compromis,
signez
l’appel aux parlementaires.
N’hésitez pas à relayer cet appel.
Bien à vous tous,
Laurent
Petitgirard,
Président du Conseil d’administration de la Sacem
Jean-Noël
Tronc,
Directeur
général de la Sacem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *