L’AIDE A LA FORMATION PROFESSIONNELLE POUR TOUS

Bonjour à toutes et à tous,

La Sacem, dans sa volonté d’accompagner la carrière de tous les créateurs, renforce en 2018 son dispositif de soutien à la formation professionnelle, en permettant à celles et ceux qui ne peuvent prétendre à un financement par l’Afdas, de bénéficier d’un « crédit formation » de 1 500 euros.

 

LES FORMATIONS :

Si vous n’êtes pas éligibles aux formations Afdas, voici les formations sélectionnées par la Sacem auxquelles vous pouvez vous inscrire :

Mode d’emploi : 

– Consultez la fiche projet des formations proposées

– Inscrivez-vous directement auprès de l’organisme
– N’attendez pas ! L’aide de la Sacem concerne au maximum six stagiaires par organisme et par an.

ICI

TOUT SAVOIR SUR LE NOUVEAU DISPOSITIF DE SOUTIEN À LA FORMATION PROFESSIONNELLE

La Sacem a toujours eu à cœur d’œuvrer pour la formation des créateurs, alors que le dispositif légal qui la régit ne date que de 2012. C’est dans cette logique qu’elle propose, à partir de 2018, un nouveau programme d’aide à destination de celles et ceux qui ne peuvent prétendre à un financement par l’Afdas.

Pour Lilian Goldstein, responsable du pôle Musiques actuelles et Jazz au sein de l’Action culturelle, il s’agit de « continuer d’affirmer notre rôle d’acteur et de partenaire de la formation en mettant les créateurs au centre ».
C’est le sens de ce nouveau programme : d’un soutien aux organismes, il devient une participation aux frais de formation, à hauteur de 1 500 euros maximum par stagiaire (dans la limite de six stagiaires par an et par organisme). Destinée à faciliter l’accès à la formation des créateurs, cette somme, fonctionnant comme un « crédit formation » non nominatif, est directement déduite du prix de la formation par les organismes de formation agréés par la Sacem.

Pour Véronique Pourcel, responsable de l’Information sociale et de la Formation professionnelle des Affaires sociales de la Sacem, c’est l’occasion « de compléter le dispositif légal en permettant à ceux de nos membres qui ne peuvent en bénéficier d’accéder à des formations professionnelles de qualité».

Faciliter l’accès à la formation

C’est un système gagnant-gagnant. L’organisme de formation n’a pas à pratiquer de réduction tarifaire, et il bénéficie à la fois de l’inscription de stagiaires et de l’exposition offerte par la communication de la Sacem. Pour les créateurs, l’avantage est double : ils accèdent à une formation à coût réduit et ils sont assurés du sérieux de l’organisme et de la qualité de la formation qu’ils vont suivre – ce qui n’est pas toujours aisé.

« Les créateurs bénéficient de l’expertise de la Commission de la formation professionnelle des sociétaires de la Sacem, composée d’auteurs, compositeurs et éditeurs très au fait des besoins et de l’offre de formation et des équipes de l’Action culturelle, qui valideront les organismes et les formations éligibles », précise Lilian Goldstein. Ainsi que le souligne son président, Frédéric Kocourek, « C’est, pour la Commission formation, un prolongement opérationnel du travail de fond qu’elle conduit depuis plus de trois ans au service du droit à la formation des membres de la Sacem, en lien et en complémentarité avec l’Afdas ».

Pour cette première année, le programme se concentre sur les fondements des métiers d’auteur et de compositeur.
« Nous avons choisi de commencer par des formations métier sur les savoir-faire de création. C’est l’ADN même de la Sacem, et c’est là qu’il y a un vrai manque dans le paysage de la formation professionnelle », souligne Véronique Pourcel. Avec l’objectif, à terme, de couvrir au mieux tout le territoire et le plus grand nombre possible de thématiques de formation.

Publié le 16 mars 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *