Impôt à la source : quel taux d’imposition pouvez-vous choisir ?

Bonjour,

Voici donc le moment de BIEN choisir son taux d’imposition.

Le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu va bientôt se concrétiser. Dès le mois d’avril, vous pourrez connaître le taux d’imposition qui sera appliqué à vos revenus en 2019. Et vous pourrez aussi choisir entre trois options.

Dans quelques semaines, vous allez compléter votre déclaration de revenus 2017. Si vous réalisez cette procédure en ligne, le fisc vous communiquera votre taux d’imposition personnalisé. Un taux qui doit ensuite être transmis à tous les « collecteurs » (employeur, caisse de retraite, Pôle Emploi, CPAM, etc.), afin qu’ils l’appliquent sur votre salaire, pension ou autres allocations à partir de janvier 2019. Dès le mois d’avril, les télédéclarants pourront faire un choix alternatif (1) : réclamer le « taux neutre » ou le « taux individualisé ». Les contribuables remplissant une déclaration papier pourront eux effectuer ce choix cet été après réception de leur avis d’imposition.

1 – Le taux personnalisé, option par défaut

Le taux de prélèvement que vous découvrirez après avoir rempli votre déclaration est donc calculé sur la base des revenus 2017, en prenant en compte l’ensemble du foyer fiscal. Ce taux correspond à votre taux moyen d’imposition, c’est-à-dire la part habituelle de vos revenus qui revient aux impôts : en l’occurrence, pour calculer le taux personnalisé le fisc fera le rapport entre l’impôt dû pour 2017 et les revenus de la même année.

Si vous êtes salarié, avec un revenu mensuel de 3 000 euros nets et un taux de prélèvement à 7%, ce sont 210 euros qui seront prélevés chaque mois à la source (soit 2 520 euros sur l’année). Cela apparaîtra clairement sur votre fiche de paie mensuelle dès janvier 2019 : votre bulletin détaillera votre salaire net avant (3 000 euros nets) et après prélèvement de l’impôt (2 790 euros). A savoir : Bercy indique que les abattements « seront intégrés dans le taux automatiquement, notamment celui de 10% pour frais professionnels ».

 

2 – Le taux neutre, ou non personnalisé, pour la confidentialité

Première alternative, si vous ne souhaitez pas que le taux d’imposition moyen de votre foyer soit communiqué à votre employeur, vous pouvez demander l’application du « taux non personnalisé », pour reprendre les termes de Bercy, ou « taux neutre ». Ce taux, qui correspond à l’imposition d’un célibataire sans enfant à charge, dépendra donc uniquement du niveau de salaire [ci-dessous la grille applicable en métropole fixée par la loi de finances pour 2018].Ce taux neutre s’applique aussi lorsque l’employeur ne peut pas disposer de taux personnalisé, par exemple si le salarié débute sa carrière. Le choix du taux non personnalisé ne permettra en revanche pas aux contribuables de payer moins d’impôt : si vous choisissez le taux neutre en raison d’importants revenus fonciers, par exemple, vous devrez régulariser votre dû au fisc en parallèle via un prélèvement bancaire mensuel. Dans le cas contraire, si l’application du taux neutre aboutit à un trop-perçu, le fisc vous remboursera l’année suivante au moment du solde de l’impôt.

 

  • Par
Source

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *