C’est notre silence qui permet de nous asphyxier …

La protection de la culture est l’affaire de tous
L’immense majorité des artistes ne reçoit aucune rémunération spécifique lorsqu’un titre est téléchargé ou écouté à partir d’une plateforme, alors que la loi leur donne, depuis 1985, par exemple, des garanties de rémunération pour la diffusion sur les radios.
Ce débat essentiel, a été confisqué par le gouvernement qui s’est opposé à la possibilité de percevoir une rémunération des plateformes au bénéfice des artistes interprètes.
C’est un choix dangereux pour la culture, pour la diversité et pour l’avenir de la création en France.
La Spedidam  vous invite à diffuser cette lettre ouverte parue la semaine dernière.
Nous vous encourageons à informer le plus grand nombre de personnes de cette situation : citoyens, proches, députés, sénateurs, élus locaux ou régionaux, établissements d’enseignement (conservatoires et écoles de musique) et plus généralement à tous vos contacts
Lire la lettre et la diffuser
François Nowak                                                                           Guillaume Damerval
Président de la Spedidam                                                         Gérant de la Spedidam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *