CALCUL DES NOUVEAUX SALAIRES

Bonjour,

Les analyses continuent sur les conséquences du prélèvement à la source :

A partir du 1er janvier 2019, lorsque, employeur, vous calculerez le prévisionnel de vos salaires, il faudra faire l’avance de l’impôt payé par le salarié que vous prévoyez de recruter.

Officiellement, bien entendu, cet impôt viendra en déduction du salaire proposé dans l’annonce. Mais pratiquement

Prenons un exemple simple : un employeur prévoit (ou promet, ou réglait habituellement), un salaire de 1.500 euros nets mensuel… Jusqu’ici, il intégrait les cotisations salariales pour estimer son offre en brut, puis calculait le coût employeur total pour ajuster son budget prévisionnel. Désormais, il devra intégrer l’impôt mensuel payé par le salarié, différent pour chaque salarié …

Si les cotisations salariales ont en partie disparu, ce n’est pas le cas des cotisations patronales. Celles-ci devront désormais être ajustées au volume global que le salarié demandera ou percevait jusque là pour atteindre le net engagé par l’employeur.

Bref, le coût du travail va quelque peu augmenter. L’effet du prélèvement à la source sera inflationniste à un moment où la reprise pourrait avoir lieu.

Pensez-y lors de vos budgets prévisionnels, surtout  s’ils sont  sur la saison 2018/2019,  et que vous avez de nouveaux salariés …

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *